Betton
espace citoyenespace famille

ok

La commune

mis à jour le 2010-07-15

ImprimerEnvoyer à un ami

Histoire et patrimoine

Histoire

Origine du nom

Le nom de la commune tient sans doute son origine du gallo-romain betudunum, qui signifie « le fort du bouleau » ou « la colline du bouleau ». A l’époque antique, Betton fut aussi le siège de fortifications, commandant ainsi le Chemin de la Reine, voie romaine de Rennes à Avranches. 
Dans son Dictionnaire étymologique des noms de lieux de France, Albert Dauzat cite Betton  et fait remonter son origine au nom du guerrier germanique Betto ("Bet" : lit). Celui-ci était un chef guerrier franc, aristocrate, qui s'implanta sur le sol gaulois au Vème-VIème siècle.

Betton, du Vème au XIXème siècle

Le site de Betton a été occupé dès l'âge de fer par les Gaulois de la tribu de Riedones, dont la capitale était Rennes. Les noms d'Evran et la Gravelle sont des souvenirs de ce premier peuplement celtique, vers 600 avant J.C.
Après la soumission de l'Armorique, vers 53 avant J.C., la première tâche des Romains fut la création d'un réseau routier pour asseoir leur domination, ce qui explique l'existence à Betton de trois voies romaines importantes.
A la même époque, les domaines gallo-romains se constituent autour de ces voies: la ferme de la Ville-Rouge (emploi de briques rouges), La Mézière, Rigné.
Les Romains bâtissent ensuite les postes militaires de Châtelier. Ils occupent à l’époque l'actuel village de la Touche où l'on a découvert un vase renfermant des monnaies des IIème et IIIème siècles. Après l'écroulement de l'Empire romain, les bandes germaniques s'infiltrant en Gaule massivement au Vème siècle arrivent dans notre région. Les Francs colonisent en partie Betton, laissant au pays le nom d'un de leur chef : Betto. Ils y créent des établissements ruraux fortifiés : la Grande Cour, la Cour Neuve, la Cour du Maine.
Betton est christianisé très tôt, vers 470, évangélisée par des missionnaires gallo-romains qui y bâtissent un très ancien monastère : " Monasterium Betonis ".
Le grand tableau qui orne aujourd'hui le pourtour du chœur de l'église, à droite et en arrière du maître-autel, de Istres Contencin, relate par ailleurs ces souvenirs de l'origine bénédictine.
On y voit Saint Melaine, venant visiter le monastère de Betton, une procession de moines à la rencontre de l'évêque qui les bénit. Les moines jouissaient dans cette paroisse d'assez beaux revenus, mais malgré cela leur église tomba en ruines, et, aux XVème et XVIème, l'église paroissiale remplaça l'église prionale. Dans l'ancienne église, le seigneur de Betton faisait dire une messe chaque dimanche et abandonnait pour ce faire un droit de dîme : le « Trait du Luminair ».

Patrimoine

L'Eglise de Betton

La première église fut incendiée en 1590 pendant les guerres de la Ligue; le culte en fut transféré dans la chapelle du Prieuré de l'Abbaye de Saint Melaine, à quelques mètres au nord de l'église actuelle. Sur la maîtresse-vitre (XVème siècle) figurait la légende de Saint Martin. Les soufflets supérieurs de ce vitrail sont actuellement exposés au Musée de Bretagne de Rennes. L'ensemble des vitraux quadrichromiques, vendu en 1879, ainsi que les fonds baptismaux doubles, sculptés, armoiries aux armes de Saint-Gilles sont aujourd’hui visibles au Musée de Cluny à Paris.

Le 17 février 1870 eut lieu la pose solennelle de la première pierre de l'église actuelle dont la construction posa quelques difficultés, la colline schisteuse menaçant de glisser sous l'édifice. Il fallut alors prévoir les murailles actuelles, qui, par leur coût, engloutirent des fonds considérables et empêchèrent l'achèvement du clocher. L’édification prendra fin en 1874.
La chaire de l'église actuelle date de 1875.
Il faudra attendre 1927 pour l'achat de trois cloches et la construction de leur chambre.

L’église est de style néo-roman, avec quelques éléments gothiques : pignons du clocher terminés de fleurons, chœur. La chaire à prêcher est en bois et de style néoclassique.
Elle est composée de trois nefs avec des transepts, un chœur à pans coupés et deux absidioles.

 Le canal d’Ille-et-Rance


Le canal d’Ille-et-Rance est un lieu de vie important au cœur de la commune. Plusieurs manifestations y sont régulièrement organisées. C’est le cas, tous les dimanches matins, du marché qui reste, à ce jour, le troisième d’Ille-et-Vilaine en terme de fréquentation avec plus de 6000 visiteurs chaque dimanche. Aujourd'hui, Betton est une halte agréable pour les bateaux de plaisance. Les chemins aménagés au départ du halage offrent de jolies opportunités de promenade et les commerces de proximité proposent des étapes conviviales.

Des bâtiments remarquables

La médiathèque Théodore Monod


La médiathèque Théodore Monod, inaugurée en septembre 2008, fait partie des 34 bâtiments nominés aux Totems, Grand Prix National de la construction bois publique et collective. Peu gourmande en eau et facile d'entretien, sa toiture végétalisée préserve l'étanchéité du bâtiment et sa fraîcheur, tout en participant à l'intégration discrète dans le paysage. 

Retour haut de page